• English
Réservation

Sélectionner une page

la forte valeur ajoutée du Manioc

la forte valeur ajoutée du Manioc

Le Manioc est au Cameroun une des plantes vivrières les plus communément
cultivées. Ses racines et ses feuilles fournissent une alimentation nationale et internationale importante, et donnent lieu à des préparations diverses, dont certaines commencent à faire l’objet d’une petite production industrielle comme le « bâton de manioc » ou BOBOLO, et le GARI ou TAPIOCA, et l’AMIDON ou STARCH.
Il est donc possible de cultiver, transformer et vendre le manioc, et de bien gagner sa vie.

CULTIVER : Il est important de bien sélectionner ses semences, car il existe plusieurs variétés, douces et amères, les précoces, les grosses tubercules reconnaissables à leurs feuilles et à leurs tiges. En fonction des zones (forestières ou savanes) la récolte est plus ou moins de 6 à 8 mois.

TRANSFORMER : En fonction du produit final que
vous voulez obtenir, il est important de savoir qu’il existe une ingénierie locale capable de concevoir et de réaliser un outillage adapté à vos besoins, à moindre coût, et très peu énergivore telle que : moulin à écraser, séchoirs, pressoirs, rappeuses, marmites, fus de trempages…..pensez-y !

VENDRE : le marché national de l’amidon est estimé à 350 – 400 tonnes/an pour un prix d’achat vendu à l’unité de l’ordre de 500 – 550 FCFA/kg. 100 kg de racines
de manioc produisent 47 kg de bobolo, ce qui représente une valeur de vente de 17, 625 FCFA, De même 100 kg de racines de manioc produisent 38 kg de gari valeur de vente de 17, 100 FCFA.

A propos de l'auteur

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Version téléchargeable

Pub

WhatsApp Chat

Ce magazine est le votre, racontez

votre région, votre légende, ou votre follow me

à contact@sidpublicretions.com et vous serez publié.

Écrivez vite!!!

This information will never be shared for third part